Regard sur le Festival, Jour 3

Mardi 1 novembre 2016

JOUR 3

LUNDI, 31 OCTOBRE 2016

 

ESPACE OFF POUR CINÉPHILES AVERTIS

70 cinéphiles avertis étaient au comble du bonheur lundi soir grâce au Festival et à son initiative d'Espace OFF où, dans l'atmosphère décontractée de cabaret de la Scène Paramount, ils ont pu voir des films hors du commun et discuter avec les créateurs. « Wow! Personne n'a quitté. Habituellement, il y a toujours 10 à 15 personnes qui quittent la salle. Vous êtes ouverts d'esprit », s'est réjoui le réalisateur français Quarxx après la projection de son moyen métrage UN CIEL BLEU PRESQUE PARFAIT prouvant que les organisateurs du Festival ont visé juste. S'en est suivi une période de questions animée par Carol Courchesne responsable d'Espace OFF et d'Espace COURT.

 

Puis, la soirée s'est poursuivie avec la présentation du long métrage FEUILLES MORTES avec sur scène les trois réalisateurs Thierry Bouffard, Carnior et Édouard A. Tremblay, ainsi que les interprètes Mélody Minville et Roy Dupuis. Ce dernier, fidèle à son habitude, a parlé peu, mais a parlé avec son coeur : « C'est vrai qu'il est le « fun » le Festival. Je n'aime pas les festivals, mais ici, j'aime ça », a confié l'acteur sous les applaudissements et les cris approbateurs.

 

Ultime preuve du succès de cette soirée, les amateurs de cinéma de genre sont restés sur place pour la très longue période de questions qui a suivi la projection du film. En fait, même après 30 minutes, ils avaient encore des questions à poser.

 

 

 

UN FILM EXTRAORDINAIRE DE BELGIQUE

« La femme à côté de moi pleurait », nous raconte toute émue la jeune actrice belge, Charlotte De Bruyne, du long métrage AU DELÀ DES NUAGES qui a pu sentir l'extraordinaire réception du film en étant présente dans la salle du Théâtre du cuivre lundi en fin de soirée. Et quelle réception! Les propos de Roger Beaulieu, chauffeur bénévole pour la première fois au Festival, résument bien pourquoi : « J'ai tellement été touché par ce film. Je crois que c'est un des plus beaux films que j'ai vus de ma vie. On rit, on pleure. L'actrice Charlotte De Bruyne a un beau petit rôle. Elle est excellente. » Des commentaires que plusieurs partagent totalement.

 

Maintenant le film présenté, c'est donc avec sérénité que l'actrice peut profiter du Festival pendant encore deux jours en allant voir d'autres films, en rencontrant d'autres invités ou en prenant de superbes marches dans les sentiers des collines Kékéko, ce qu'elle a déjà fait avec ravissement. 

 

 

 

UNE COMÉDIE INTELLIGENTE QUI FAIT DU BIEN

Le réalisateur Guillaume Cyr et le directeur photo Jason Roy-Léveillée, bien connu aussi comme comédien (LANCE ET COMPTE, LA RUN, etc.) présentaient lundi après-midi la première mondiale de CHINATOWN. Le réalisateur a expliqué avant la projection qu'il n'y a pas assez de comédies et c'est pour ça qu'il a voulu que son tout premier court métrage en soit une. Plusieurs festivaliers sont de son avis et ont grandement appréciés l'intelligence de cette fiction. Le travail du directeur de la photographie Jason Roy-Léveillée a aussi été remarqué, notamment avec ses effets visuels particulièrement bien réussis.

 

 

 

FIERTÉ RÉGIONALE

Le talent de la relève régionale était particulièrement à l'honneur lundi après-midi. D'abord, avec une ancienne de l'organisation du Festival, Gabrielle Cornellier, qui nous présentait son tout premier court métrage ALBERT.  Ensuite, on a pu voir une fiction des étudiants du CÉGEP de l'Abitibi-Témiscamingue : OCTOBRE d'Alison Fortin, Samy Girard et Vicky Lavoie. Puis, il y avait aussi tout le savoir-faire des étudiants de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue avec les trois courts métrages À NOTRE FILM JAMAIS RÉALISÉ, EN ATTENDANT LE DÉLUGE et SILENCE.

 

 

 

UNE HISTOIRE DE FORFAIT

Hélène Juneau, qui accueille dans les restaurants les invités du Festival, voit arriver à sa grande surprise l'actrice Danielle Proulx.

 

« Est-ce que vous venez présenter un film? lui demande Hélène qui n'avait pas vu son nom sur sa liste d'invités.

 

- Pas du tout! », répond la comédienne qui se retrouve dans le même restaurant que les invités par hasard.

 

En fait, lors d'un bref passage au Festival pour présenter un film, Danielle Proulx avait été tellement frustrée de ne pouvoir rester jusqu'à la fin, qu'elle s'était promise de revenir comme spectatrice afin de pouvoir assister à tout l'événement en prenant un forfait. Et c'est cette année qu'elle tient sa promesse. Elle s'est fait son propre forfait personnel avec trois de ses amies.

 

« Maintenant, allez-vous acheter un condo à Rouyn-Noranda? s'est-elle fait demander à la blague.

 

- Pas un condo, mais peut-être une maison », a répondu la festivalière qui apprécie visiblement le Festival et la région. Qui sait? Qui prend forfait, prend palais!

 

Texte d'Alain Aylwin, La Dépêche

Crédit photo: Cédric Corbeil

 

 

 

NOS PARTENAIRES

  • Ville R-N
  • Bell Media
  • Tourisme A.-T.
  • Mine Richmont
  • Uqat
  • Indice bohémien
  • tvc9
  • Tc media
  • rnc
  • 24h
  • journal de montréal
  • air canada
  • quality inn
  • projecson
  • la depeche
  • sleeman
  • Deloitte.
  • LEBLEU
  • Impression Plus
  • Télé-Québec
  • Maheux
  • Gouvernement du Québec
  • Desjardins
  • Blais Industrie
  • Éléphant - mémoire du cinéma québécois
  • Énergie
  • Hydro-Québec
  • Téléfilm Canada
  • Télébec
  • Canal D
  • ARRQ
  • BAnQ
  • Cain Lamarre
  • CÉGEPAT
  • Communication Pomerleau
  • François GENDRON
  • Fonderie Horne
  • Guy BOURGEOIS
  • IGA extra
  • Luc BLANCHETTE